THE PUSSYCATSECRET GIRLS (for) FREEDOM - Part n°1, closed.

Auteur  
# 19/10/2012 à 09:39 Djbook
FOR CATSECRET@ READERS FANS CLUB
(About The 1° version of that Post for Freedom.)
Date Edition (for) 1st. Re-Edition Post 19.10.12



Dear Readers.

This post about Liberty has been hacked.

The Technical Team of E-monsite.com is still looking for it... today.

A exact total of 101 great quotes, created by famous writers or journalists-chroniclers (including virtual-journalists & US columnists) plus great men & women quotes about Freedom, disappeared that way. A shame for Democracy.

In another time, the bad sick-minds who did that, were just named by : a single word. Today they are on Facebook or Twitter, anonymous.

Invisible army invading and corrupting all medias and press.

Derouting the best creations for their criminal profit. A new form of : fascism.

But no mistake, mister !

The Liberty, never belonged to nobody.

Today not to Fatcats, not to Copycats, not to Trolls or Hackers, or new neo-nazis.
And surely nor for yourself.

Thanks, for your attention.

And now, please... music Master Cat !

Djbook.
# 19/10/2012 à 10:20 CATSECRET The Original@ne
LE ROMAN LE PLUS COURT
Sujet : La Liberté.
(Literary Game, 6 words only short-story, Created by : E. Hemingway, 1920.)



The Blue Note on air 24:open !

@ll rights reserved
Free 6-Words Publicity (by) CATSECRET
Click for http://tsfjazz.radio.fr/
# 20/10/2012 à 00:09 Djbook
THE PUSSYCATSECRET GIRLS (for) FREEDOM
(Quotes For Respect Of The Human Rights & The Liberty.)
1st version, reload.


A propos de :
La Différence d'Opinion.

(Citation Hors-Collection.)

Liberté, j'écris ton nom.
Paul Eluard.
Poésie Ininterrompue, XX° s.

Les aptitudes naturelles ont été semblablement distribuées dans les vivants des deux sexes; la femme doit avoir naturellement part aux mêmes activités que l'homme.
Platon.
La République. Monde Grec, IV° s. av. J-C.

Les uns croient que les autres se trompent de chemin s'ils ne suivent pas le leur.
Louis de Grenade.
Guide des pécheurs. Espagne, XVI° s.

Plus se joignent de voix diverses et contraires,
Plus merveilleux aussi résonne le concert.
Angelus Silesius.
Le Voyageur Chérubinique. Allemagne, XVII° s.

L'uniformité, c'est la mort. La diversité, c'est la vie.
Mikhaïl Bakounine.
La Liberté. Russie, XIX° s.

Tu es née femme et non esclave.
Laura Nyro.
slogan repris par le Women's Lib. Etats-Unis, XX° s.

Chaque - Oiseau - A la couleur - De son cri.
Malcom de Chazal.
Sens-Plastique. Maurice, XX° s.

Dans une société où les droits des femmes sont limités, aucun homme ne peut vraiment être libre. L'homme peut exercer le pouvoir, il n'aura pas la liberté.
Mary Robinson.
Striking a Balance. Irlande, XX° s.

L'art ne reproduit pas le visible, il le rend visible.
Paul Klee.
Théorie de l'Art Moderne. Allemagne, XX° s.

En art, toute répétition est nulle.
José Ortega Y Gasset.
La Déshumanisation de l'art. Espagne, XX° s.

Peut-être notre civilisation actuelle n'est pas morte, mais seulement avide de rêves.
Arthur Koestler.
Le Yogi et le Commissaire. Grande-Bretagne, XX° s.

J'écris pour dire la différence.
Tahar Ben Jelloun.
Entretien - Maroc, XX° s.

L'âge que nous vivons est dangereux; comme il serait ennuyeux s'il ne l'était pas !
John Steinbeck.
Un Américain à New-York et à Paris. Etats-Unis, XX° s.

Comment osez-vous faire passer quoi que ce soit avant un homme ?
Walt Whitman.
Leaves of Grass. Etats-Unis, XIX° s.

Spécial-Hors collection :

J'écris, pour apprendre à me relire.
Elie Wiesel.
Le Temps des Déracinés, XX° s.



Djbook.
Ed. Le Robert - Dictionnaire de Citations du Monde, 2009.
# 20/10/2012 à 01:00 CATSECRET The Original@ne
LE ROMAN LE PLUS COURT
Sujet : La Liberté.
(Jeu Littéraire, en 6 mots, inventé par : E. Hemingway, 1920.)



Passe-partout : objet inutile pour un chat.

Essai n°0, by CATSECRET
@ll rights reserved
# 21/10/2012 à 01:34 Djbook
INTERLUDE LITTERAIRE




Pendent opera interrupta.
(Traduction : Les travaux interrompus restent en suspens.)

Virgile.
L'Enéide. Monde Latin, Ier s. av. J-C.
# 21/10/2012 à 10:17 Djbook
INTERLUDE LITTERAIRE
(Bruits de salle, n°1.)



J'ai appris à New-York que le jazz était une réjouissance nationale.

Jean-Paul Sartre.
in Jazz America, 1947.
# 21/10/2012 à 10:32 Djbook
INTERLUDE LITTERAIRE
(Bruits de salle, n°2.)



Le jazz naïf, grossier, bêtifiant, honte de notre temps.

Robert Kemp, Académicien.
in Journal Le Monde, 29 Avril 1958.
# 21/10/2012 à 10:46 CATSECRET The Original@ne
INTERLUDE LITTERAIRE
(Bruits de salle, n°3.)



Le Jazz, c'est comme un fauteuil. Il faut savoir s'asseoir dedans.

Henri Salvador.
in Jazz Hot, 1963.
# 21/10/2012 à 14:06 Djbook
INTERLUDE LITTERAIRE
(Bruits de salle, n°4.)



Je crois bien que Bartok est mon compositeur favori.
J'adore tous les modernes.

Charlie Parker.
Interviewé à la Radio, 1953.
# 21/10/2012 à 14:31 Djbook
INTERLUDE LITTERAIRE
(Bruits de salle, n°5.)



Louis Armstrong, il aura quand même gravé trois cents faces (au moins) inoubliables.
Et ça, ça ne sera jamais mort.

Boris Vian.
in Jazz Hot, 1953.
# 21/10/2012 à 15:02 Djbook
INTERLUDE LITTERAIRE
(Bruits de salle, n°6.)



Le chant de Sarah Vaughan s'éclairait ou s'assombrissait.
Comme le jour sous l'effet de ces nuages qui rapidement passent.

Lucien Malson.
Histoire du Jazz Moderne. Ed. La Table Ronde, 1961.
# 21/10/2012 à 15:15 CATSECRET The Original@ne
INTERLUDE LITTERAIRE
(Bruits de salle, n°7.)



Le Jazz :
Une des contributions sociales et esthétiques les plus signifiantes pour l'Amérique.

Archie Shepp.
(Date citation, inconnue.)
# 22/10/2012 à 20:09 corazonseda
A Jazz Quote by Corazon Seda.
Pussycatsecret Girl@



Jazz is...
An open-ended music designed for open minds.

(Author Unknown.)
# 22/10/2012 à 21:43 Djbook
CATSECRET@ THE LITERARY "GIRLS BRAIN-STORM" PRIVATE CLUB
Night & Day 24:open, non-stop.



1st Member (Gold-card.)

Miss Corazon Seda.
Pussycatsecret Girl@
# 23/10/2012 à 16:00 CATSECRET The Original@ne
INTERLUDE LITTERAIRE
(Bruits de salle, n°8.)



Le Jazz est la révolte de l'émotion contre la répression.

Joël A. Rogers.
Pensée, 1925. Etats-Unis, XX° s.
# 23/10/2012 à 16:28 CATSECRET The Original@ne
INTERLUDE LITTERAIRE
(Bruits de salle, n°9.)



Prenez mon "Harlem Air Shaft".
C'est une cour de Harlem : on entend des scènes de ménage, des gens qui font l'amour, on sent des odeurs de cuisine. Ma musique, c'est la vie moderne.

Duke Ellington.
Ecoutez-moi ça. Ed. Corréa, 1956.
# 23/10/2012 à 17:34 Djbook
INTERLUDE LITTERAIRE
(Bruits de salle, n°10.)



RADIO DAYS :

C'est à travers la radio que le Jazz se répand aux Etats-Unis, surtout à partir des années 30 où cette nouvelle musique connaît une popularité exceptionnelle.

Philippe Koechlin.
Le Jazz. Ed. Hachette, 1995.
# 23/10/2012 à 17:53 Inspettore Fiorello
BRUITS DE SALLE : note.
(Prego, molto scuzi e grazie.)




Euh... la séance reprend quand, s.v.p ?

strapontin : n°13.
Inspettore Fiorello (incognito.)
# 24/10/2012 à 14:18 Djbook
INTERLUDE LITTERAIRE
(Bruits de salle, n°11.)



Un orchestre peut vraiment swinguer,
Quand il arrive à jouer comme si on coupait du beurre.

Count Basie.
Good Morning Blues. Ed. Filipacchi, 1985.
# 24/10/2012 à 14:31 CATSECRET The Original@ne
INTERLUDE LITTERAIRE
(Bruits de salle, n°12.)



It Don't Mean A Thing If It Ain't Got That Swing.
(Ca ne veut rien dire si ça ne swingue pas.)

Thème de Duke Ellington.
1ère version, enregistrée en 1932.
# 24/10/2012 à 16:06 Inspettore Fiorello
BRUITS DE SALLE : note.
(Bis repetita placent, en abrégé : bis.)



Désolé d'insister.
(Et de m'immiscer dans ce fort intéressant débat musical.)

Initialement mandaté pour une enquête sur un réseau international de corruption sur le net, concernant l'affaire rattachée dont je suis chargé et dont je me dois de taire le nom (nonobstant l'évidente logique, qui la relie à ma présence parmi vous, et qui n'aura pas échappé à de fins esprits professionnels) le seul hasard m'ayant dirigé en ce lieu : une question m'interroge.

Fort fortuitement... me serais-je trompé de salle de conférence ou dans le cas contraire, quelqu'un pourrait-il me donner l'emploi quid : du code de ces citations ?

Euh... oui, je sais.
(Motus. Mais je me devais de poser la question, néanmoins.)

strapontin, n°13.
Inspettore Fiorello (incognito.)
# 24/10/2012 à 18:36 Chani Sabra
INTERLUDE LITTERAIRE
(Bruits de salle, n°13.)



Devinette.

Un génie du Cinéma, joueur anonyme de clarinette, dans un orchestre : de jazz.
(Réponse : W. Allen.)

Chani Sabra.
Pussycatsecret Girl@
# 24/10/2012 à 19:00 Angi Loveless
A Jazz Quote by Angi Loveless.
Pussycatsecret Girl@



Jouer du jazz c'est comme raconter une histoire.

Maxence Fermine.
Billiard Blues. Ed. Albin Michel, 2003.
# 25/10/2012 à 13:35 Djbook
CATSECRET@ THE LITERARY "GIRLS BRAIN-STORM" PRIVATE CLUB
Night & Day 24:open, non-stop.



Welcome to :

Miss Chani Sabra & Miss Angi Loveless.
Pussycatsecret Girls@
# 26/10/2012 à 09:36 CATSECRET The Original@ne
INTERLUDE LITTERAIRE
(Bruits de salle, n°14.)



Janvier 1956.

Il neige sur Broadway... Elvis vient de fêter ses 21 ans ! Il fait sa 1ère télé en direct en costume d'été, les rouflaquettes humides encore des flocons de neige. Il n'y a presque personne dans la salle de l'émission publique, tant les gens ont tout simplement envie d'être dans leurs pantoufles et bien au chaud.

Le régisseur a beau afficher "Entrée gratuite", il n'y a pas un chat dehors ni à l'intérieur.

Il commence et un quart d'heure plus tard, depuis la fameuse émission d'Orson Welles annonçant le débarquement des Martiens, on n'avait jamais connu (dans New York) le même embouteillage téléphonique.

Myriam & Hubert Elliott.
Elvis Presley. Collection tout savoir, Ed. Hatier 1979.
# 26/10/2012 à 09:53 Djbook
INTERLUDE LITTERAIRE
(Bruits de salle, n°15.)



Août 1977.

La disparition d'Elvis Presley prive notre pays d'une part de lui-même.

Sa musique et sa personnalité, en mélangeant les styles du "country" blanc et du "rythm and blues" noir, ont définitivement changé le visage de la culture populaire Américaine.

Son influence fut immense, et il a été dans le monde entier un symbole de la vitalité, de l'esprit de rébellion et de la bonne humeur de ce pays.

The President of USA, J. Carter.
Discours en hommage à E. Presley, 1977.
# 26/10/2012 à 10:00 Inspettore Fiorello
BRUITS DE SALLE, note.
(Allegressimo ma non troppo.)



RrrrrRRrrrrZzz...

strapontin, n°13.
Inspettore Fiorello (incognito.)
# 26/10/2012 à 15:47 lacytree
INTERLUDE LITTERAIRE :
(Bruits de salle, n°16.)


A Jazz Romance -

"A Night In With Verve", this is the name of an album by various artists and (for me is evocative) of what Jazz means.

Just think about it ... Moody sentimental tunes to set the scene for a little seduction of that someone special, with the sax playing in the background.

There is something so eloquent and undeniably sexy about the saxophone
- don't you think ....?

Lacy M.
# 26/10/2012 à 17:17 Djbook
CATSECRET@ THE LITERARY "GIRLS BRAIN-STORM" PRIVATE CLUB
Night & Day 24:open, non-stop.

The Unique Jam-Story on the Web !
Created in CATSECRET@ FORUM

(Jam : For Free-Jazz improvisation with famous quotes around the great jazz-players and legendary figures of The Story of Jazz.)

Welcome to :

Miss Lacy Muircastle. Dir. More, edited by Maxes Loon.
Pussycatsecret Girl@
# 29/10/2012 à 20:25 CATSECRET The Original@ne
INTERLUDE LITTERAIRE
(Bruits de salle, n°17.)



Carla Bley vient de découvrir l'origine de l'univers !
C'est le big-band (traduction : grand orchestre) !

Titre d'un article de comix.
(Publié en Californie - USA années 1970.)
# 30/10/2012 à 09:13 Djbook
INTERLUDE LITTERAIRE
(Bruits de salle, n°18.)



Le Jazz a toutes les qualités.
Il rend heureux et parle à tous. Je crois au Jazz, mais avant tout je crois aux gens.

Wynton Marsalis.
Citation, Etats-Unis XX° s.
# 30/10/2012 à 13:44 Inspettore Fiorello
BRUITS DE SALLE, note.
(Mezza-voce interrupto con moderato ma non andante ni fortissimo.)




RrrrrRRrrrrZz... Je t'aurai (faux) CATSECRET !... RRrrrZz.

Traduction simultanée, voix-off :
(English) Bring me the head of that darn fucking-cat !
(Italiano) Ooops, il colpo faillito il gato escapito oltra volte !

(French) Dites à ce type de consulter la liste des trolls sur Google ça ira plus vite !
Eventuellement, de faire son boulot au lieu de ronfler alors que d'autres travaillent sérieusement ici. Si quelqu'un veut bien traduire : merci.

(Canada Américain & Français) ... thanks & merci.
(Etats-Unis d'Amérique) ... thanks for your attention.
(Amérique du Sud & Brésil) ... gracias a ustedes & obligado.
(Afrique du Centre & Afrique du Sud) ... thanks to you & merci.
(Espagne) ... gracias.
(Portugal) ... obligado.
(Allemagne) ... danke shön und bitte shön.
(Balkans, Grèce, Yougoslavie & Monténégro) ... hvala & merci.
(Islande, Norvège & Finlande) ... tak & thanks.
(Iles Féroé, Hawaï & Iles Vierges) ... merci de votre visite.
(Iles Caïman & Bahamas) ... thanks for your business.
(Chine & Honk-Kong) ... zhè ! & thanks.
(Japan) ... o domo arigato gozaimas.
(Emirats & Pays Arabes) ... thanks & chokran.
(Israël) ... good joke.
(Russie) ... spasiva.
(Belgique) ... pas mieux.
(Unknown North & South Pacific Islands) ... yep.

strapontin, n°13.
Inspettore Fiorello (incognito.)
# 31/10/2012 à 09:22 CATSECRET The Original@ne
INTERLUDE LITTERAIRE
(Bruits de salle, n°19.)



La "Grosse Pomme" se balançait sous mon nez... rouge, ronde, luisante et juteuse.
Pour sûr que j'allais m'en taper une tranche, moi aussi. Gare à toi New York !

Milton Mezz Mezzrow, dit "Mezz."
La Rage de Vivre. Ed. Buchet-Chastel, 1989.
# 31/10/2012 à 23:27 corazonseda
A Jazz Quote by Corazon Seda.
Pussycatsecret Girl@


By and large, jazz has always been like the kind of a man...
you wouldn't want your daughter to associate with.

(Duke Ellington)
Bob Blumenthal, The Boston Globe.
# 01/11/2012 à 08:22 Djbook
CATSECRET@ THE LITERARY "GIRLS BRAIN-STORM" PRIVATE CLUB
Night & Day 24:open, non-stop.


The Unique Jam-Story on the Web !
Created in CATSECRET@ FORUM

A Jam-session around the best great quotes of Legendary Jazz-Players.
Think Jazz & Liberty with... The Pussycatsecret Girls !

Djbook.
# 01/11/2012 à 13:30 CATSECRET The Original@ne
INTERLUDE LITTERAIRE
(Bruits de salle, n°20.)



JAZZ & POLAR :

Le Jazz et le Polar (au cinéma) sont indissociables.
Personnellement, ma préférence va à Gershwin. Mon morceau de jazz préféré reste la musique du Film de V.Minnelli : "Un Américain à Paris."

Pierre Lesou.
Le plus jeune écrivain du Fleuve Noir, en 1960.
(Entretien avec CATSECRET, 1995.)
# 02/11/2012 à 21:00 Chani Sabra
INTERLUDE LITTERAIRE
(Bruits de salle, n°21.)



NEW YORK - NEW YORK

Des centaines de chansons ont célébré New York. Mais aucune n'égala la popularité de l'incontournable "New York - New York !" interprétée par Frank Sinatra.
Les paroles de cette chanson (composée par Betty Comden, Adolph Green et Leonard Bernstein), expriment la quintessence de l'esprit New-Yorkais.

NEW YORK
Ed. National Geographic

Chani Sabra
# 04/11/2012 à 16:48 Inspettore Fiorello
BRUITS DE SALLE, note.
(no comentare.)



RrrrrRRrrrrZzz...

strapontin, n°13.
Inspettore Fiorello (incognito i en silenzioso secreti servizio no distubare, grazie.)
For emergency only : Call Interpol-Italy and say H.E.L.P
# 04/11/2012 à 18:02 CATSECRET The Original@ne
INTERLUDE LITTERAIRE
(Bruits de salle, n°22.)



JAZZ & POLAR :

Dans les années 1970...
La véritable révélation du roman noir français demeure J.P Manchette, né en 1942.
Traducteur émérite, passionné de Jazz, ce reclus volontaire, entouré d'une aura de mystère, publie en 1971, avec J.P Bastid : Laissez bronzer les cadavres.

François Rivière.
Les couleurs du Noir, biographie d'un genre. Ed Chêne, 1989.
# 04/11/2012 à 18:44 Djbook
INTERLUDE LITTERAIRE
(Bruits de salle, n°23.)



JAZZ & POLAR :

L'engouement français pour le roman noir... d'abord lié, dans l'immédiat après-guerre, à une fascination pour l'Amérique (avec le Jazz et le Film Noir) s'était quelque peu ralenti devant la saturation de romans de J.H Chase et de son épigone prolifique mais lassant, Carter Brown.

Si les romans d'action d'A.L. Dominique (inventeur du Gorille) ne valent vraiment pas le détour, ceux de Pierre-Vail (alias Pierre Lesou - né en 1930), apparu en 1957 avec "Le Doulos" le méritent. Ses romans : Je vous salue, Mafia (1964), Mort d'un Condé (1970) mettent en relief les rapports entre gangsters vision peut-être idyllique mais en tout cas moins farfelue que celle donnée à travers les scénarios de M. Audiard.

François Rivière.
Les couleurs du Noir, réf. ibidem.
# 04/11/2012 à 20:00 CATSECRET The Original@ne
INTERLUDE LITTERAIRE
(Bruits de salle, n°24.)



JAZZ & POLAR :

Contrairement à ce qu'on croit...
Il y a très peu de vraie musique de Jazz dans le Polar, au Cinéma.

Jean Wagner.
Journaliste, Romancier & Historien de Jazz.
(Entretien avec CATSECRET, 1995-1996.)
# 05/11/2012 à 10:00 Djbook
INTERLUDE LITTERAIRE
(Bruits de salle, n°25.)



En France, je me heurte à un mur.
Aux Etats-Unis, on m'adore.

Jean-Luc Ponty, violoniste.
Jazz Magazine, 1993.
# 05/11/2012 à 10:20 Djbook
INTERLUDE LITTERAIRE
(Bruits de salle, n°26 : special-guest.)



LE CINEMA AMERICAIN & LE CINEMA FRANCAIS

Là-bas, ça ne vole pas haut, mais ça vole bien.
Ici, ça vole très haut... mais ça ne vole pas.

J.L GODARD par J.L GODARD (Suisse, XX° s.)
Ed. Le Robert - Dictionnaire de Citations du Monde, 2009.
# 05/11/2012 à 11:03 CATSECRET The Original@ne
INTERLUDE LITTERAIRE
(Bruits de salle, n°27.)



Mais pourquoi les gens ne peuvent-ils apprendre à s'aimer ?

John Coltrane.
Chasin' The Trane by J.C Thomas. Ed Denoël, 1975.
# 05/11/2012 à 12:10 Djbook
INTERLUDE LITTERAIRE
(Bruits de salle, n°28 : special-guest.)



LE 1er FILM-PARLANT DU CINEMA

The Jazz Singer - USA.
(Avec Al Jolson. Réal : Alan Crosland, 1927.)

Jean Tulard.
Dictionnaire du Cinéma. Ed R. Laffont, 2001.
# 05/11/2012 à 16:00 CATSECRET The Original@ne
CATSECRET@ THE LITERARY "GIRLS BRAIN-STORM" PRIVATE CLUB
Night & Day 24:open, non-stop.



The Unique (Funny & Instructive) Jam-Story on the Web !
Exclusively created in CATSECRET@ FORUM

Follow... The Sexy Pussycatsecret Girls.
(And The Incredible Inspettore Fiorello, special-guest.)

Thanks, for your reading.

CATSECRET The Original@ne
Supporter of Radio TSFJazz !
# 05/11/2012 à 19:31 corazonseda
A Jazz Quote by Corazon Seda.
Pussycatsecret Girl@


For years I've nursed a secret desire to spend the Fourth of July in a double hammock with a swingin' redheaded broad ... but I could never find me a double hammock.

FRANK SINATRA.
in "The Way You Wear Your Hat."
# 05/11/2012 à 21:00 lacytree
A Jazz Quote by Lacy Muircastle.
Pussycatsecret Girl@


Jazz washes away the dust of every day life.

ART BLAKEY.
# 07/11/2012 à 10:10 Djbook
"Special" Jazz Quote noted by Djbook.
(For The Great President of the USA : Mr. Barack Obama.)



Best is yet to come !

FRANK SINATRA.
Special Thanks to the Girl-Speaker of Radio TSFJazz.
# 07/11/2012 à 12:43 Djbook
"Special" Jazz Quote by Djbook.
(For The 1st Lady of USA : Mrs Michelle Obama.)



What a difference a day made.

(by) JULIE LONDON.
# 07/11/2012 à 13:02 CATSECRET The Original@ne
"Special" Jazz Quote by Catsecret.
(For The President of USA : Mr. Barack Obama.)



Unforgettable.

NAT "KING" COLE.
# 08/11/2012 à 22:14 AngiLoveless
A Jazz Quote by AngiLoveless.
Pussycatsecret Girl@



Precious Thing.

D.D BRIDGEWATER & RAY CHARLES
# 09/11/2012 à 10:01 Chani Sabra
INTERLUDE LITTERAIRE
(Bruits de salle, n°29.)



NEW YORK - NEW YORK

Dès le début du XX° siècle...
Les 1ers réalisateurs de films associés au New-Yorkais Thomas Edison (inventeur du kinétoscope la première machine à visionner des films en 1891) firent de New York le centre cinématographique des USA.

Les Astoria Studios (créés en 1920 à Queen's par les "Famous Players-Lasky Prod.", alors que l'industrie partait : pour Hollywood) fermèrent en 1960 pour rouvrir en 1975. Parmi les films qui y furent réalisés, citons : All That Jazz de B.Fosse, 1979. Et Radio-Days de W.Allen, 1987.

Depuis 1988, l'American Museum Of The Moving Image (Musée du Cinéma) occupe : une partie des studios.

NEW YORK
Ed. National Geographic

Chani Sabra
# 09/11/2012 à 17:40 Djbook
INTERLUDE LITTERAIRE
(Bruits de salle, n°30.)



A Tribute to The Queen of Jazz.
Feeling Good.

NINA SIMONE
# 09/11/2012 à 18:03 Inspettore Fiorello
BRUITS DE SALLE, note.
(Subito interrupzione.)



RRrrrZzzzRRrrZ... ooops.

Excusez-moi, chère médèèème !

Bien que je ne sache, ni pourquoi ni comment, alors qu'étant fort concentré dans une intense réflexion il semblerait - de facto - que ma tête par curieux hasard vînt de choir par inadvertance sur votre charmante douce épaule mitoyenne : et voisine.

(Tiens, quel étrange opuscule sur ce fauteuil abandonné... permettez ?)

strapontin n°13.
Inspettore Fiorello (in function.)
# 10/11/2012 à 10:30 Djbook
INTERLUDE LITTERAIRE
(Bruits de salle, n°31.)



-Qu'avez-vous fait de si important dans votre vie ?
-J'ai changé la musique cinq ou six fois.

MILES DAVIS
Entretien, 1999 (USA XX° s.)
# 10/11/2012 à 10:55 CATSECRET The Original@ne
INTERLUDE LITTERAIRE
(Bruits de salle, n°32.)



Django mort, c'est l'un de ces doux fauves qui meurent en cage.
Il a vécu comme on rêve de vivre : en roulotte.

JEAN COCTEAU
Aphorisme, 1953.
# 10/11/2012 à 11:00 Djbook
INTERLUDE LITTERAIRE
(Bruits de salle, n°33.)



Si j'avais su que je vivrais centenaire...
J'aurais pris un peu plus soin de ma santé.

EUBIE BLAKE
Pianiste de Ragtime, 1883-1983 (USA)
# 10/11/2012 à 14:37 Djbook
INTERLUDE LITTERAIRE
(Bruits de salle, n°34.)



Le comique est comme le Jazz, très exigeant.

RAYMOND DEVOS
Jazz Magazine, 1986.
# 10/11/2012 à 15:15 Inspettore Fiorello
BRUITS DE SALLE, note.
(Ad litteram, en abrégé : sic.)



DO YOU WANT SOME ?

1. I must buy some milk.
2. I thought I had some left.
3. Do you want some milk ?
4. Yes, please, just a little; just a little milk.
5. Have you got any biscuits left ?
6. No, I haven't got any (biscuits) left.
7. Don't forget to buy some for the party.
8. I'm sorry I have no orange juice.
9. But I have some lemon juice.
10. Do you want some ?
11. May I have some, please ?
12. Just a little, please.

40 Leçons pour parler Anglais (6ème Edition.) Ed. Pocket, 1997.

Note de service :
(Bzzzzz.... click.)

Hmmm... Prose énigmatique, sybilline, et hermétique. Rébus Littéraire, qui titille l'esprit aiguisé du cortex cérébral, qui anime tout détective d'élite ! Voyons, plus présentement dans le titre précédent du prosaïque texte, ci-présent tiré de l'opuscule cité, l'éventuelle présence dixit, d'un indice éventuellement plus parlant.

ADDENDA
(Cette note est enregistrée, sur mon personnel dictaphone de poche et de service, afin de ne pas laisser selon le règlement : de trace écrite ni manuscrite. Click.)

strapontin, n°13.
Inspettore Fiorello (up to date.)
# 10/11/2012 à 21:35 Djbook
INTERLUDE LITTERAIRE
(Note Technique.)



Chers Lecteurs & Lectrices !

La salle de projection va s'ouvrir : à nouveau.
(Pour les Fans de CATSECRET@ 0h-Postmail.)

Pour fêter ses 100.000 Lecteurs :
CATSECRET@ vous réserve une surprise littéraire !

Nous prions tous les auteurs des commentaires, et les nombreux lecteurs anonymes de ce Forum, de bien vouloir nous excuser de cette absence momentanée : de programme. Suite à la disparition (toujours inexpliquée à ce jour) de la 1ère version de ce Post.

Nous espérons que vous avez apprécié : cet Interlude.

Merci de votre patience.

Djbook.
# 10/11/2012 à 22:33 Inspettore Fiorello
BRUITS DE SALLE, note.
(The Habeas Corpus.)



Flip... Flip... Flip... Flip... Flip... Flip... Flip... Flip... Flip... bizarre.

Note de service :
(Bzzzzz.... click.)

Cette page n'a pas été massicotée, et saperlipopette, je n'ai pas le moindre canif. Il me faudra passer la nuit pour trouver le fin stratagème afin de ne pas détruire : le possible éventuel indice ! (click.)

strapontin, n°13.
Inspettore Fiorello (in servizio operazionale.)
# 11/11/2012 à 09:00 Inspettore Fiorello
BRUITS DE SALLE, note.
(Euréka !)




ROMANS POLICIERS - DETECTIVE STORIES

Voyons, voyons... blah, blah, blah, ah !

ARTHUR CONAN DOYLE (1859-1930)
Né à Edinbourg, il étudie la médecine qu'il exerce jusqu'en 1890. C'est en 1887, qu'il va créer le personnage de Sherlock Holmes. Détective privé Londonien du mythique 221B Baker Street : à l'air flegmatique (et au flair infaillible.) Inséparable de sa célèbre pipe et de sa casquette légendaire. Accompagné de son fidèle associé, le Docteur Watson, qui sera le narrateur : de leurs exploits. "Sir" A. Conan Doyle devient célèbre dès 1891 ! En 1893, après avoir publié 23 nouvelles ("short-stories"), il tente de tuer... son héros. Les milliers de lettres de protestations, de son Club de fans-lecteurs, l'obligent à ressusciter son personnage (character) en 1905. Il poursuivra, les enquêtes policières de Sherlock Holmes, jusqu'en 1927.

AGATHA CHRISTIE (1890-1976)
Agatha Miller, devenue Mrs. Agatha Christie (après un 1er mariage), publie en 1920 son premier roman (novel), "The Mysterious Affair Of Roger Ackroyd", refusé auparavant par six éditeurs. Elle devînt célèbre en 1926 avec son second roman, "Le Meurtre de Roger Ackroyd" (The Murder of Roger Ackroyd). Elle créa deux héros : Hercule Poirot, ancien policier belge, et Miss Marple, vieille dame célibataire enquêtant sur des meurtres, dont le cadre est le plus souvent un petit village anglais... tranquille. Entre 1920 et 1976, elle écrivit 87 romans traduits en plus de cent langues et vendu à des centaines de millions d'exemplaires.

IAN FLEMING (1908-1964)
Né à Londres, ancien élève de la célèbre Public School d'Eton, il est d'abord officier puis journaliste à l'agence de presse : Reuters. Il crée alors le personnage de "James Bond", le célèbre agent secret 007 (secret agent 007) au service de sa Majesté. Espion-Dandy héros d'une série de best-sellers : Doctor No, Casino Royale, Goldfinger, Moonraker, et From Russia With Love... pour la plupart portés à l'écran.

JOHN LE CARRE (1931- ?)
De son vrai nom David Cornwell, il débuta sa carrière au Foreign Office de 1960 à 1964. Il fut envoyé en poste en Allemagne. Il utilisera cette expérience - l'Allemagne du Mur de Berlin et de la "Guerre Froide" plus sa connaissance des services secrets britanniques - pour écrire en 1963 un roman : "L'Espion qui venait du froid" (The Spy who came in from the cold). Il crée le personnage de George Smiley, doux intellectuel, en fait maître agent secret, que l'on retrouve dans tous ses romans : "La Taupe" (Tinker, Tailor, Soldier, Spy, 1974.) "Comme un collégien" (The Honorable School-boy, 1977.) Le célèbre : "Les gens de Smiley" (Smiley's People, 1980) ... et bien d'autres.

40 Leçons pour parler Anglais (6ème Edition.) Ed. Pocket, 1997.

Note de service :
(Bzzzzz.... click.)

Etrange, étrange, étrange ! Aucune indication pour : CATSECRET. Ce fait confirme bien mon intuition. L'énigme, n'en devient que plus évidente. Le félin insaisissable, demeure, un total mystère. A suivre... (click.)

strapontin, n°13.
Inspettore Fiorello (Doctus cum libro, honoris causa.)
# 11/11/2012 à 17:30 CATSECRET The Original@ne
ENTRACTE :
(Salle n°1.)



Pssst... par ici, Inspecteur Fiorello !

Cat The Chat.
# 11/11/2012 à 18:18 Inspettore Fiorello
ENTRACTE :
(Salle n°1, Exit.)



Je vous remercie, Cher Monsieur.

Sans la lime à ongles, de votre charmante voisine, je n'aurais pu en effet ouvrir : cette pièce à conviction. Et obtenir, un élément nouveau, pour la suite de mon investigation. Cette internationale organisation criminelle de faux-chats, sera démasquée - de facto. Plus officieusement, je me charge de l'affaire avec l'aide de la Police Française (C'est vous dire, le gang de brigands n'a aucune chance de s'échapper... mais chut.)

Ah, je connais cet ascenseur !
(C'est étrange, mais je crois bien vous avoir déjà rencontré, il me semble : quelque part. Défaut d'enquêteur, professionnel, ne m'en veuillez pas.)

Ciaooo

Inspettore Fiorello
(Il Ultime Proffezionale Della Investigazione Criminale, Roma - Italy.)
For urgency only : Call Interpol and just say S.I.G.H
Répondre à ce message
Code incorrect ! Essayez à nouveau